Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Purge

Sofi Oksanen

Editions Stock

395 pages

 

9782234062405

 

En 1992, l’union soviétique s’effondre et la population estonienne fête le départ des Russes. Mais la vieille Aliide, elle, redoute les pillages et vit terrée dans sa maison, au fin fond des campagnes.
Ainsi, lorsqu’elle trouve Zara dans son jardin, une jeune femme qui semble en grande détresse, elle hésite à lui ouvrir sa porte. Ces deux femmes vont faire connaissance, et un lourd secret de famille va se révéler, en lien avec le passé de l’occupation soviétique et l’amour qu’Aliide a ressenti pour Hans, un résistant. La vieille dame va alors décider de protéger Zara jusqu’au bout, quel qu’en soit le prix.
Sofi Oksanen s’empare de l’Histoire pour bâtir une tragédie familiale envoûtante. Haletant comme un film d’Hitchcock, son roman pose plusieurs questions passionnantes : peut-on vivre dans un pays occupé sans se compromettre ? Quel jugement peut-on porter sur ces trahisons ou actes de collaboration une fois disparu le poids de la contrainte ?
Des questions qui ne peuvent que résonner fortement dans la tête des lecteurs français.

 

Je pense qu'une petite récap de l'histoire estonienne entre 1936 et 1950, ne peut pas faire de mal, moi j'en ai eu besoin pour mieux comprendre le livre.

Fin 1939 l'armée rouge envahit l'Estonie et c'est 1940 qu'elle est incorporée à l'URSS, là débute une déportation massive des habitants vers la Sibérie. En 1941 l'Allemagne viole le pacte germano-soviétique et occupe toute l'Estonie et c'est en 1944 que les russes repoussent les nazis et reviennent coloniser ce pays. Les estoniens sont de nouveau déportés et à partir de 1949 commence la collectivisation des campagnes avec la mise en place des kolkhozes.

(Source wikipédia - Le livre Purge de Sofi Oksanen)

 

Mon avis : Sous fond d'occupation tantôt germanique et tantôt russe, Sofi Oksanen nous livre l'histoire tragique d'une famille à travers ces deux soeurs et leur rivalité d'une vie. C'est un récit qui se base sur le désespoir, la convoitise, la vengeance, la jalousie et la souffrance . Aliide est celle que l'on ne voit pas et Ingel est celle à qui tout réussi. Chacun va choisir son camp, une va préférer l'amour l'autre décidera de s'en sortir à tout prix quitte à y laisser son amour propre.

 

Dès le début une atmosphère étrange se dégage de ce livre, celle de la suspicion, on est en 1992 mais les années d'occupation ont laissé la peur, la méfiance. C'est l'heure du proxénétisme et de la traite des filles de l'est. Aliide ramasse Zara dans son jardin et c'est à travers cette rencontre qui n'est pas fortuite que l'on voit défiler l'histoire de cette estonie.  

 

Un livre divisé en plusieurs parties avec une première vraiment confuse et dans un style plutôt haché, un huis clos angoissant ou  l'on se pose beaucoup de questions, tout s'éclaircit dans les dernières parties qui m'ont semblé beaucoup romancées.

 

Resister ? Trahir ? Coopérer ? c'est finalement les questions que l'on se pose tout au long de cette lecture. Un récit époustouflant, gênant et dérangeant. Un véritable coup de coeur , un livre à lire absolument et que l'on oubliera difficilement et qui restera gravé dans nos mémoires. Un maitre mot dans ce livre : c'est violent

 

Un véritable coup de coeur, ce livre a obtenu le prix du roman Fnac, un prix mérité. 

Tag(s) : #Mes lectures 2010, #Contemporain, #Sofi Oksanen
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :